Photographe : un vrai métier ?

Sur chacun des mariages pour lesquels j'ai eu la chance d'être présent pour en faire le reportage, il y a toujours un invité qui me pose cette question : " Mais photographe, c'est ton vrai métier ? " Alors, si par cette question vous sous-entendez que la photographie me permet de gagner ma vie, ou bien si vous vous demandez si c'est mon activité principale, alors oui c'est bien le cas.


Spoiler alert : photographe est un vrai métier (à supposer qu'il y en existe des faux).



Mais pourquoi cette question revient constamment ?

Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser qu'il existe plusieurs domaine dans la photographie et que je ne vais parler uniquement du mien (celui que je connais) : photographe indépendant spécialisé dans les photos de mariage et de famille.


Nous sommes dans une époque où la photo est omniprésente. Sur les réseaux sociaux, d'abord, où plus de 300 millions de photos sont partagées chaque jour (oui, moi aussi j'ai ouvert de grands yeux en allant chercher l'info - c'est juste énorme), puis par le biais de la presse écrite où chaque article est accompagné par une image, ou encore sur les panneau publicitaire et dans les magasines spécialisés, ... vous l'aurez compris, les photos sont partout. La photo est le meilleur moyen de partager, de s'informer et surtout de pouvoir immortaliser des scènes de vie quotidienne pour en garder des souvenirs précieux. Dans l'esprit de beaucoup de gens, pour faire des photos il suffit juste d'appuyer sur un bouton et le tour est joué. Je vous vois venir et vous allez me dire que ce n'est pas tout. Oui, vous avez raison, il faut aussi cadrer son image (ça en devient presque compliqué).

Reprenons depuis le début.

Dans le passé (pas si lointain - enfin si quand même, je n'ai plus 20 ans), alors que le numérique n'existait pas encore, il fallait maitriser un bon nombre de techniques avant de réussir à obtenir une bonne photo. Sans avoir la possibilité de visualiser le résultat avant le développement, il était difficile et coûteux de faire des photos. Seuls les professionnels et les amateurs aguerris étaient capable de réussir l'exercice (j'extrapole volontairement). Puis les appareils photos jetables et prêts à l'emploi sont apparus permettant à tout un chacun de faire des photos en appuyant, littéralment, sur un seul bouton. La photo est faite et sans prise de tête. - Et n'oublie pas d'enlever ton doigt, il est devant l'objectif - merci tonton Bernard ! Aujourd'hui avec l'avènement du numérique, que ce soit avec un compact, un reflex, un hybride et même avec un smartphone ou une tablette, photographier est à la portée de tous. On peut visualiser directement notre photo et corriger nos erreurs, quel progrès pour l'apprentissage de la technique. Et pour ceux qui n'en n'ont toujours rien à faire, il y a toujours les modes "auto" des boitiers ainsi que le "tout automatique" des téléphones portables qui permettent de capturer des images sans ce soucier des réglages ou d'apprendre ce qu'est le triangle d'exposition, très souvent compliqué à appréhender. De ce fait, faire des photos est accessible à tout le monde, sans exception (même mon fils de 3 ans sait appuyer sur le bouton, mais je l'avoue, niveau cadrage on est encore dans le flou - pas du tout - artistique).


Tout le monde cuisine mais qui sait réellement cuisiner ?


Vous aurez peut-être deviné où je veux en venir. Si tout le monde peut faire des photos aussi facilement, alors pourquoi est-ce que ce serait un métier ? Et pourquoi payer quelqu'un si moi aussi je peux le faire ? J'ai pris pour habitude de comparer la cuisine à la photo, et puis ça tombe bien, les deux activités sont considérées comme un art et le parallèle est sans doute plus facile à appréhender.

J'aime cuisiner et comme beaucoup de personne (j'espère) je sais faire cuire un steak ou des pâtes. Contrairement à la photo, même si j'aime passer du temps en cuisine pour faire un gâteau, je ne dirai pas que c'est une passion. Il faut manger pour vivre et tant qu'à faire j'essaie de bien le faire pour prendre du plaisir et surtout pour que ma famille mange bien. Mais passer du temps en cuisine (tous les jours) ne fait pas de moi un cuisinier. Je serais incapable de l'être et surtout ça ne me viendrait pas à l'idée de dire à un chef cuisinier : " Moi aussi je sais appuyer sur le bouton (du micro-onde) "


Gardez à l'esprit que ce n'est pas parce que ça semble facile que ça l'est. Ce n'est pas parce que c'est accessible, que tout le monde peut le faire. Et ce n'est pas parce que n'importe qui peut faire une photo, que ça n'est pas un métier.


Chef(fe) d'entreprise avant tout.

Si faire des photos semble être à la portée de tous, être photographe ne l'est pas. Aujourd’hui, les photographes ont plusieurs casquettes (pour ma part, qui me connaissent savent que c'est littéralement le cas) et ne font pas qu’appuyer sur un bouton. Prendre des photos représente plus ou moins 20% de l'activité.

Pour être photographe (indépendant) il faut bien entendu savoir régler son boitier et connaitre le triangle d'exposition pour faire de bonnes photos (cela va de soit), gérer la lumière, organiser un shooting... mais il faut surtout être : - Commercial et commerçant. Sans clients il n'y a pas d'activités. Se faire "connaitre" et obtenir des clients est sans doute la tâche la plus difficile du métier de photographe mais elle est primordiale. Une fois que le prospect (client potentiel) a pris contact avec moi il me faut encore aller à sa rencontre et lui présenter qui je suis et ce que j'ai à lui proposer, il faut que je le mettre à l'aise et en confiance pour qu'il comprenne que j'ai la solution adaptée à ses envies et ses besoins. (Je vous parlerai des prestations et tarifs en détail dans un prochain article)

- Webdesigner. Être visible et montrer son travail. Savoir gérer son site internet est important. Je ne dirai jamais que je suis vraiment webdesigner ou webmaster (c'est un métier à part entière et je ne comprends rien au langage html ou css) mais je me dois d'en savoir un minimum sur le sujet pour tenir mon site à jour et fournir les galeries en ligne à mes clients. Et ça demande du temps. - Graphiste. Traiter et retoucher ses photos. Des logiciels comme Photoshop ou Lightroom me permettent de traiter des images brutes (en quelques sorte mes "croquis") pour les embellir et rendre une oeuvre d'art (oui, je sais je m'emballe mais vous avez compris le principe et puis la photographie c'est quand même un art non ?). Je suis également infographiste de formation, alors c'est moi qui créé mes visuels de communication (flyers, carte de visite, plaquette tarifaires, identité visuelle... ), et ça aussi, ça prend du temps. - Community Manager. Créer une communauté. Comme je vous le disais plus haut dans l'article, les réseaux sociaux sont le cœur névralgique de la photographie. Savoir communiquer et se servir des réseaux sociaux afin d’avoir la meilleure visibilité possible est très important de nos jours. Choisir une image et la mettre en avant sur des posts Instagram ou Facebook (il existe d'autre réseaux mais je ne les utilises pas) avec une publication régulière permet à nos abonnés (et ceux qui ne le sont pas encore) d'être constamment au courant de l'évolution de notre activité (entre autre).

- Comptable et agent administratif. Gérer son chiffre d'affaire et... la "paperasse". C'est sûrement la partie la moins fun de l'activité pour beaucoup de photographes (pour ma part c'est les réseaux sociaux le moins fun). Gérer une entreprise demande de savoir rédiger un contrat, éditer des devis et factures, gérer ses comptes, assurances, licences des logiciels, dépenses courantes, entretien du matériel, répondre aux mails, passer des coups de téléphone… (la liste est longue, très longue).

- Savoir faire des photos. C'est évident. Vous remarquerez que ça ne vient qu'à la fin de la liste. Comme je vous le faisais remarquer, faire des photos n'est pas en soit le cœur de l'activité (hélas). Mais avant même d'appuyer sur ce fameux bouton magique et déclencher la pose, il y a encore plein de chose à faire, mais ça, c'est une autre histoire.

- Être humain. ... ?! ... Faire des photos de mariage, c'est avant tout photographier des gens, des personnes que nous devons mettre en confiance (on en revient au point numéro 1) pour obtenir la meilleure image d'eux même. On doit être proche d'eux pour comprendre qui ils sont et retranscrire une vérité, leur vérité. On doit être capable d'être à leur écoute et de s'adapter à leur demande. Faire des photos de mariage (de grossesse, naissance, famille ou autre) c'est avant tout une aventure humaine, ... et de partage.

- Écrire des articles. Oui, je ne sais pas ce qui a bien pu se passer dans ma tête, comme si j'avais du temps devant moi.

En réalité, faire des photos n'est que la partie visible de l'iceberg. Que ce soit pour un mariage, sur un shooting grossesse ou famille, les gens ne sont conscients que du travail que l'on fourni devant eux et n'ont, souvent, pas idée de ce que nous devons faire après pour leur rendre un reportage abouti et surtout de qualité. Avec un professionnel vous pouvez être sûr d'avoir vos photos.


Photographe : le meilleur métier du monde.


Paradoxalement, même si beaucoup pense que photographe n'est pas un vrai métier, selon une étude, un grand nombre de français serait prêt à tout quitter pour devenir photographe (le métier fait parti du top 10 des métiers de rêve). On imagine, à tort, qu'être photographe est une partie de plaisir (pas toujours mais ça l'est quand même), qu'on voyage dans le monde entier pour avoir la photo parfaite, que l'on profite des mariages pour boire, se remplir la panse, faire la fête, et qu'une fois de plus, appuyer sur un bouton est à la portée de tous... mais il y a aussi le côté Freelance qui est souvent associé, comme son nom le laisse croire, à une apparence de liberté. On est libre de faire ce que l'on veut, on est libre d'aller où l'on veut, on est libre de vivre de sa passion. C'est un peu les vacances tous les jours : une vie idyllique en somme (si seulement).


Pour résumer.

Être photographe de mariage c'est un vrai métier qui ne s'improvise pas, et, contrairement à ce que l'on peut croire, c'est un métier à plein temps. Je (ou les photographes de manière générale) ne suis pas seulement présent le jour du mariage pour appuyer sur un bouton et faire des photos. Pour être opérationnel à 100% et capturer vos plus beaux souvenirs, j'ai besoin de connaitre vos attentes et de savoir qui vous êtes en passant du temps avec vous avant le mariage (des fois presque plus de deux ans avant le jour J), pendant le mariage (une journée de mariage dure en moyenne 15h) et après le mariage (beaucoup de mariés continuent à me faire confiance pour des photos de grossesse et naissance par la suite, par exemple). Pendant toute cette phase de préparatifs, je reste à votre écoute et je vous conseille au mieux pour peaufiner le déroulé de votre journée afin que tout se passe comme vous l'avez imaginé en faisant en sorte que cela vous ressemble pour obtenir un résultat sincère et naturel. Et entre toutes ces superbes séances, je trie, je classe, je retouche, je fais ma comptabilité, je gère mon administratif, j'entretiens mon matériel, je pars en repérage, je met à jour mon site internet, bref... je ne m'arrête pas.


Qu'il soit le meilleur métier du monde, un vrai ou un faux métier, que l'on soit spécialisé dans un domaine ou dans un autre, à son compte ou pour celui d'une entreprise, être photographe est bien une activité à part entière et un métier (presque) comme un autre. Alors, oui, Photographe c'est un (mon) métier : celui de faire des photos et gérer une entreprise.


50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout